Note de dégustation : Rhum Agricole A1710 Cheval Bondieu 48%

Le A1710 Cheval Bondieu est un rhum agricole martiniquais élevé sous bois. Cette cuvée est le tout premier rhum vieilli produit intégralement par la marque A1710 à l’Habitation du Simon au François. Le rhum est distillé dans un alambic en cuivre équipé d’une petite colonne à 7 plateaux prénommé « La Belle Aline ». Il s’agit d’un assemblage de rhums ayant évolué entre 18 et 36 mois dans des fûts de chêne français et américains. J’ai ici un échantillon du batch 1 qui titre à 48% vol, tandis que le batch 2 titre à 51.5% vol. La bouteille se trouve à +/- 90 euros 🤑

VOIR SUR LE SITE RHUM ATTITUDE

VOIR SUR LE SITE BOUTIQUE RHUM

VOIR SUR LE SITE LA ROUTE DES RHUMS

VOIR SUR LE SITE DUGAS CLUB EXPERT

Au nez 👃🏻 : on ressent ici des notes généreusement sucrées qui balancent entre des pommes légèrement acidulées et des cerises bien mûres. Cela me fait un peu penser à une eau-de-vie de cidre mais avec plus de gourmandise encore. Les fûts de bourbon apportent en effet un côté bien rond et très caramélisé. La fraicheur de la canne tente une percée à certains moment, parfois mielleuse parfois végétale, mais cela reste au second plan tant l’influence des fûts de chêne est prédominante.

En bouche 👅 : ici aussi on retrouve d’abord cet aspect eau-de-vie de cidre durant les premiers instants, avec une bonne dose de cannelle. Puis l’on bascule rapidement sur quelque chose de plus complexe et d’intense. La canne prend pleinement sa place en milieu de bouche, mentholée et bien poivrée, très marquée par un bois de chêne goûtu et juteux, caramélisé et fortement bousiné. Très élégant, le fruité reste en bouche et me rappelle ensuite du vieux cognac avec de la prune.

La finale est longue sur un jus de canne décidément fruité et très influencé par le bois des fûts. J’ai comme du café noir voire du cuir qui marque le palais avec une petite texture, que l’on retrouve en général sur des spiritueux plus âgés 👌

Verdict ⚡️ : on est sur un rhum définitivement complexe et intense en saveurs, qui ne manque pas d’étonner surtout pour son jeune âge. Il navigue d’une catégorie d’âge à une autre en démontrant l’influence de l’origine des fûts, et rappelle même d’autres types de spiritueux au fil de la dégustation. Si la valeur d’une bouteille reste tout à fait subjective, nul doute que l’on a affaire à un produit abouti et captivant.

Accéder aux fiches Wikirum & RumX.

Cet article contient des liens affiliés. Ils contribuent au financement du site et c’est totalement gratuit pour vous ! Cliquez ici pour en savoir plus.

Note de dégustation : Whiskey Straight Bourbon Baker’s 7 ans 53.5%

Le Baker’s 7 ans est un Whiskey Straight Bourbon produit par la distillerie Jim Beam à Clermont dans le Kentucky. Son mash bill se compose de 🌽 75% de maïs, 13% de seigle et 12% d’orge maltée. Depuis fin 2019, il s’agit d’un single barrel, donc d’un fût unique de chêne blanc américain bousiné d’au moins 7 ans d’âge (8 ans et 8 mois pour le mien), embouteillé brut de fût à 53,5% vol. La bouteille se trouve entre 70 et 90 euros 🤑

VOIR SUR LE SITE RHUM ATTITUDE

Au nez 👃🏻 : c’est un jus très épicé qui délivre une note prédominante de noisettes avec une bonne dose de cannelle également, puis de la vanille et du clou de girofle dans une moindre mesure. Il offre une belle concentration des saveurs. On a un vieux bois de chêne assez marqué qui gagne d’ailleurs en gourmandise au fil des minutes, plus caramélisé et avec des notes grillées.

En bouche 👅 : c’est très rond, suave et concentré là aussi. On y retrouve les noisettes au premier plan avec un bois de chêne fortement bousiné, très intense. Les épices cannelle et clou de girofle se développent en milieu de bouche, avec en plus du gingembre qui amène du piquant et une bonne fraicheur. Le bousinage du fût est vraiment prédominant, délivrant un aspect très charbonné avec des noisettes grillées, rappelant un peu du cuir.

La finale est longue, sur des notes plus légères. Le bois de chêne est un peu plus neutre, accompagné de caramel et de vanille. Les épices s’adoucissent avec malgré tout une note de seigle qui garde la bouche en éveil 👌

Verdict ⚡️ : bien qu’il s’agisse d’un brut de fût, ce bourbon n’agresse pas outre mesure. Les épices s’expriment bien aux côtés du bois de chêne fortement bousiné mais l’intensité reste modérée. C’est un bon point pour ceux qui ont du mal avec les BDF à très hauts degrés. On a une belle concentration des saveurs avec des notes typiques de chez Jim Beam 🤠

Cet article contient des liens affiliés. Ils contribuent au financement du site et c’est totalement gratuit pour vous ! Cliquez ici pour en savoir plus.

Note de dégustation : Rhum Agricole O Reizinho Gold 57%

Le O Reizinho Gold est un rhum agricole artisanal de type élevé sous bois, produit sur l’île de Madère au Portugal. Il est distillé en « small batches » dans un alambic en cuivre à double colonne, puis vieilli dans des fûts de chêne de 300L ayant préalablement contenu du vin de Madère pour une durée minimale de 9 mois. Il s’agit d’un brut de fût qui titre à 57% vol. La bouteille se trouve à +/- 54 euros 🤑

VOIR SUR LE SITE RHUM ATTITUDE

Au nez 👃🏻 : c’est un jus de canne assez sucré, fruité et poivré à la fois. Un côté vineux en ressort clairement, il pourra en surprendre plus d’un ! Il m’évoque également des raisins secs avec de la vanille et un léger bois de chêne, puis de l’olive après une longue aération. La puissance se fait sentir, c’est un peu alcooleux les premières minutes puis il s’assagit au fil du temps.

En bouche 👅 : il se passe pas mal de choses, les 57 degrés amènent une belle richesse aromatique. C’est très sucré et même mielleux à l’attaque, très « coeur de canne ». Le fruité est particulier, rappelant incontestablement du vin de Madère, avec une forte note florale comme de la rose. Le bois de chêne se fait pratiquement oublier quant à lui et le poivre reste modéré tout du long.

La finale est courte à moyenne, avec le bois de chêne qui amène un côté cacahuète qui assèche légèrement le palais, en parallèle de notes florales plus douces et d’une touche finale mentholée 👌

Verdict ⚡️ : c’est un rhum très intéressant à découvrir ! Il peut cependant être assez clivant tellement les saveurs sont atypiques et intenses. Mes deux dégustations n’ont pas été de trop pour pouvoir le cerner et l’apprivoiser 😅. Complètement perdu au début, je dois avouer que je suis finalement conquis par cette cuvée qui mérite plus de visibilité 😀 Pour ceux qui recherchent un peu plus de douceur et d’équilibre, consultez ma note de dégustation du O Reizinho Gold 45% 👈

Accéder aux fiches Wikirum & RumX.

Cet article contient des liens affiliés. Ils contribuent au financement du site et c’est totalement gratuit pour vous ! Cliquez ici pour en savoir plus.

Note de dégustation : Whiskey Wild Turkey Straight Bourbon Rare Breed 58.4%

Le Wild Turkey Rare Breed est un Whiskey Straight Bourbon produit par la distillerie du même nom à Lawrenceburg dans le Kentucky. C’est un assemblage de whiskies de 6, 8 à 12 ans d’âge vieilli en fûts de chêne américain neufs préalablement flambés au niveau 4 dit « alligator charring ». Le Mash Bill est le suivant 🌽 75% de maïs, 13% de seigle et 12% d’orge maltée. C’est donc un Bourbon non réduit en sortie de fût qui titre à 58,4% vol. La bouteille est disponible entre 45 et 54 euros 🤑

Au nez 👃🏻 : on a une belle intensité d’arômes qui annonce la couleur. Le sucre est omniprésent et caramélisé comme sur des choux d’une pièce montée, avec de la nougatine. J’ai aussi des notes bien gourmandes d’orange et de raisins secs, voire de cerise qui rappellent certaines viennoiseries encore une fois. Le boisé est parfaitement intégré là dedans, bien présent mais il ne fait qu’un avec le reste et apporte de la profondeur, c’est parfait.

En bouche 👅 : c’est extrêmement sucré à l’attaque, avec une belle intensité à la dégustation mais sans jamais se dire que c’est trop. Il reste onctueux, bien porté sur le maïs, avec beaucoup de cannelle et de vanille. Ça picote surtout sur le bout de la langue. Le boisé a encore une fois juste ce qu’il faut de maturité pour retrouver des fruits à coque et ces belles notes de viennoiserie qui se confirment en bouche tel un pain aux raisins brioché, c’est délicieux.

La finale est longue, portée par cette intensité qui perdure au fur et à mesure de la descente, avec ce boisé bien caramélisé et vanillé qui fait dans la finesse. J’ai comme une note de pomme cuite au four 👌

Verdict ⚡️ : que dire à part que je suis fan. Avoir un produit aussi puissant et gourmand dans cette gamme de prix est vraiment satisfaisant 😍 Forcément, c’est un must have ! Il figure parmi les bruts de fût les plus accessibles du marché, donc une belle porte d’entrée sur cette catégorie.